Surplus Motos : une passion intergénérationnelle

Plus qu’un spot publicitaire, Hipolito Studio a réalisé un véritable film promotionnel de marque pour le compte de son client Surplus Motos. L’occasion de mettre en lumière l’expérience et la transmission de la passion portées par l’enseigne.

Installée à Gaillac dans le département du Tarn, l’entreprise Surplus Motos est devenue l’un des leaders en pièces détachées d’occasion pour motos, scooters et quads. Depuis 2006, elle développe une série de services associés visant à créer une relation durable avec chacun de ses clients. Des hommes et des femmes passionnés par l’univers de la moto.

Toutes les grandes marques sont représentées. Chaque pièce est testée en laboratoire avant d’être proposées à la vente. Ainsi, elle bénéficie d’une garantie de deux ans. Au-delà, chaque aficionado des deux roues trouve chez Surplus Motos un conseil sur-mesure. Ainsi qu’un partage de l’amour de la moto.

 

Écrire l’histoire

C’est dans cette perspective qu’Hipolito Studio a conçu et imaginé un nouveau film promotionnel de marque pour Surplus Motos. Son ambition était de raconter l’histoire de la transmission de la passion de la moto d’une génération à une autre.

Les motards et les férus de mécanique étaient les premiers ciblés. Mais l’idée était aussi d’émouvoir toutes celles et ceux partageant une passion singulière, déconnectée de l’univers des grosses cylindrées.

 

Surplus Motos : un film dans les moindres détails

Dès le début du projet, Surplus Motos a témoigné son grand intérêt pour dépasser l’approche de la vidéo corporate classique suite aux propositions faites dans ce sens par Hipolito Studio. En effet, Hipolito Studio a souhaité insuffler une dimension cinématographique à ce film. D’une part, à travers l’histoire qu’il raconte. D’autre part, à travers sa façon de le produire. Et ce, au moyen d’une équipe élargie (directrice de la photographie, chargé de production, etc).

Dans une lumière chère à Grégoire Louge faisant écho à son réalisateur fétiche Jean-Pierre Jeunet, la moto perdue au fond du garage trouve une seconde jeunesse. Elle est vecteur de liens familiaux et sociaux. Tout comme le sont les routes de la passion.

Florian Merle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *